Comment éviter l’augmentation de 10% du prix de l’électricité le 1er août ?

Comment éviter l’augmentation de 10% du prix de l’électricité le 1er août ?

Actualité →

cette nouvelle hausse entraînera un surcoût moyen de 160 euros par an et par ménage.

 

Le coût de l'énergie continue de grimper et, en réponse, le gouvernement a décidé d'appliquer ce mardi 18 juillet, une hausse de 10 % sur les tarifs de l'électricité à partir du 1er août 2023. Cette augmentation affectera les foyers et les entreprises disposant d'un compteur d'une puissance maximale de 36 kilovoltampères.

Toutefois, le gouvernement a maintenu en place le bouclier tarifaire instauré à l'automne 2021, bien qu'il ait été légèrement réduit par l'État. Cette mesure intervient dans le cadre du calendrier habituel de révision des tarifs réglementés de l'électricité, qui permet au gouvernement de procéder à des ajustements deux fois par an, le 1er février et le 1er août.

Selon les estimations, cette nouvelle hausse entraînera un surcoût moyen de 160 euros par an et par ménage. Depuis 2021, le tarif réglementé de l'électricité dont dépendent 23 millions de clients, aura subi une augmentation totale de 31 %.

Une hausse sans fin

Cette hausse des tarifs de l'électricité est sans précédent, venant s'ajouter à deux augmentations successives de 4 % en 2022 et de 15 % en début d'année 2023. Ainsi, depuis 2021, le tarif réglementé de vente de l'électricité aura grimpé de manière significative, atteignant une progression totale de 31 %.

Cependant, cette augmentation aurait pu être encore plus élevée. Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans sa délibération du 22 juin, si l'on prend en compte l'évolution globale des coûts des fournisseurs (achat d'énergie, transport d'électricité, etc.), la hausse atteindrait en réalité 74,5 %.

Pour les consommateurs, cette situation peut sembler paradoxale, car les prix de l'électricité ont légèrement diminué sur les marchés depuis la crise de l'année précédente. En effet, ils oscillent désormais entre 90 et 200 euros le MWh en France, contre près de 500 euros le MWh à la même période en 2022.

La CRE met en évidence les coûts élevés d'acheminement de l'électricité, principalement dus aux investissements massifs réalisés dans les réseaux par RTE et Enedis, qui progressent de 6,79 % au 1er août. Les frais financiers de couverture des fournisseurs, qui augmentent avec la hausse des prix de l'énergie, et les frais liés au "rattrapage tarifaire" après le gel des prix mis en œuvre par le gouvernement Castex dès 2021 contribuent également à cette augmentation.

Cette hausse de 10 % concerne spécifiquement le tarif réglementé de vente de l'électricité, qui concerne encore une grande partie des ménages français. Elle entraînera un surcoût moyen d'un peu plus de 160 euros par an par foyer, portant la facture d'électricité à un peu plus de 1 850 euros. Cette augmentation aura donc un impact significatif sur les dépenses énergétiques des ménages français.

Un bouclier tarifaire qui s’effrite

La hausse du prix de l'électricité découle de la décision du gouvernement de réduire sa contribution via le dispositif de bouclier tarifaire mis en place à l'automne 2021 pour faire face à l'inflation durant la reprise économique post-pandémie de Covid-19. Bien que ce bouclier ait allégé la facture des ménages, il a également représenté un coût élevé pour l'État, s'élevant à 110 milliards d'euros entre 2021 et 2023, d'après les chiffres du gouvernement.

Pour comprendre les motivations du gouvernement derrière cette décision, il est important de mentionner que depuis avril 2023, le ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, a exprimé son intention de mettre fin progressivement au bouclier tarifaire pour le gaz dès 2023 et pour l'électricité d'ici au début de l'année 2025. Selon les projections, cette mesure permettrait de réaliser près de 14 milliards d'euros d'économies.

"A partir du 1er août, le bouclier tarifaire continuera de prendre en charge la protection des Français à plus du tiers de leur facture, de l'ordre de 37% de la facture de l'électricité, contre 43% actuellement" d’après le gouvernement qui insiste sur le fait que les Français bénéficient du tarif de l'électricité “parmi les plus bas d’Europe”.

Cette énième augmentation se verrait succéder par une série de hausses similaires prévues pour début 2024, lors de la prochaine révision du tarif réglementé de l'électricité.

Depuis la fin d'avril, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, défend une sortie échelonnée du bouclier tarifaire sur l'électricité d'ici au début de 2025. L'objectif est d'adopter une approche progressive “pour ne pas inquiéter les Français” comme il l'a expliqué. De son côté, le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, a également évoqué la fin graduelle du dispositif d'ici à fin 2024.

Un défi économique

Toutefois, cette hausse n'est pas sans controverse. Certains experts et organismes tels que le Conseil d'analyse économique (CAE), rattaché à la première ministre Elisabeth Borne, ont préconisé de supprimer progressivement le bouclier tarifaire sur les prix de l'électricité pour les ménages les plus aisés, soit environ 20 % de la population. En retirant ce dispositif à ces foyers plus fortunés, cela permettrait de réaliser des économies budgétaires estimées entre 5 et 6 milliards d'euros.

Néanmoins, le CAE recommande que les ménages les plus modestes continuent de bénéficier d'un accompagnement afin d'amortir l'impact de la hausse des tarifs, envisageant notamment la distribution d'un chèque énergie. Il est essentiel de souligner que, selon la Commission de régulation de l'énergie, l'absence du bouclier tarifaire aurait entraîné une augmentation des prix de l'électricité de 35 % en 2022 et de 100 % en 2023.

Cette augmentation des tarifs de l'électricité soulève ainsi des enjeux socio-économiques importants, car elle pourrait affecter le pouvoir d'achat des ménages français, en particulier les plus modestes. Les autorités gouvernementales devront prendre en compte ces considérations lors de l'application de cette mesure, en cherchant à trouver un équilibre entre les impératifs budgétaires et le soutien aux citoyens confrontés à des défis économiques croissants liés à l'augmentation des coûts de l'énergie.

Comment se construire son propre bouclier tarifaire ?

Face à ces augmentations, il va être important de prendre conscience de sa consommation électrique et faire le nécessaire pour se forger son propre bouclier tarifaire. Pour commencer à réaliser des économies, il est bon de savoir comment réduire la consommation énergétique de sa maison. Découvrez quelques astuces dans notre article de blog.

Au-delà de ces gestes à adopter au quotidien, il existe d’autres solutions complémentaires :

  1. Kits Solaires Plug and Play : Optez pour des kits solaires plug and play qui vous permettent de produire votre propre électricité à partir de l'énergie solaire. En installant ces kits au sol, au mur, sur un balcon ou sur votre toit, vous pouvez réduire votre dépendance au réseau électrique traditionnel et ainsi diminuer votre facture d'électricité tout en favorisant une source d'énergie propre et renouvelable. Découvrez quels sont les avantages des panneaux solaires en kit.
  2. Amélioration de l'efficacité énergétique : Investissez dans des appareils électroménagers et des équipements économes en énergie pour réduire votre consommation électrique. Les ampoules LED, les dispositifs de régulation de température et l'isolation thermique peuvent vous permettre de réaliser des économies significatives à long terme.
  3. Programmation des appareils : Programmez vos appareils électriques pour qu'ils fonctionnent pendant les heures creuses, lorsque les tarifs d'électricité sont plus bas. Cette simple action peut contribuer à réduire vos coûts énergétiques.
  4. Offres tarifaires adaptées : Renseignez-vous sur les offres tarifaires proposées par les compagnies d'électricité. Certaines offres incluent des heures creuses avantageuses qui pourraient vous permettre de réaliser des économies.
  5. Autoconsommation avec stockage d'énergie : Combinez des systèmes de production d'énergie, tels que les panneaux solaires, avec des solutions de stockage d'énergie, comme des batteries, pour optimiser votre autoconsommation. Vous pourrez ainsi stocker l'électricité excédentaire pour une utilisation ultérieure, réduisant votre dépendance au réseau électrique.
  6. Sensibilisation à la gestion de la consommation : Informez-vous sur les habitudes de consommation énergétique et adoptez des comportements plus économes en énergie. Une utilisation plus responsable de l'électricité peut avoir un impact significatif sur votre facture. Par exemple, découvrez ce qu’on peut faire avec un 1 kWh.
  7. Utilisation de sources d'énergie renouvelable : Optez pour des offres d'électricité verte provenant à 100 % de sources d'énergie renouvelable. En choisissant ces offres, vous contribuez à soutenir le développement des énergies propres et durables tout en agissant en faveur de l'environnement.
      Retour au blog
      Article précédent Article Suivant
      • Kit Solaire Uno

        1 kit solaire Sunity soit 425W de puissance.

      • Kit Solaire Duo

        2 kits solaires Sunity soit 850W de puissance.

      • Kit Solaire Trio

        3 kits solaires Sunity soit 1 275W de puissance.

      • Kit Solaire Quattro

        4 kits solaires Sunity soit 1 700W de puissance.

      1 de 4